De la vie et du sel

L’homme au sel vient d’arriver

Walter Häusermann, chauffeur routier, transporte le sel jusqu’aux confins de la Suisse et veille à ce que notre pays soit équipé pour affronter les hivers rigoureux. Ses clients, les services hivernaux, lui en sont très reconnaissants. Un jour, la Brünigstrasse a même été déneigée spécialement pour lui afin qu’il puisse rentrer chez lui après la fête d'entreprise du service hivernal.

2020 Riburg Lose Transport

Par une chaude journée de printemps à Riburg, on ne saurait guère songer à la neige et au verglas. Cependant, l’hiver joue un rôle important durant toute l’année dans le quotidien professionnel de Walter Häusermann et des Salines Suisses. À Riburg, le Saldome1 et Saldome2 ont une capacité de stockage d’environ 180 000 tonnes de sel à dégeler. Les Salines Suisses remplissent leurs dépôts de sel jusqu’à la fin de l’automne. Elles sont ainsi pourvues en cas de chutes de neige subites. Lors d’hivers rigoureux, la Suisse a besoin de jusqu’à 600 000 tonnes de sel pour garantir la sécurité des routes, des trottoirs et des places.

 

Lorsque le service hivernal l’a invité à une fête d’entreprise

Walter Häusermann a un tempérament calme, mais toutefois très sociable. « Ce qui est plaisant dans la livraison de sel, c’est que l’on rencontre partout des gens serviables », résume-t-il en prenant un café. Il parcourt entre 65 000 et 70 000 kilomètres par an et fournit toute la Suisse en sel. En été, il transporte également du sable quartzeux ainsi que d’autres produits en vrac et se rend ici et là en France et en Allemagne.

Cependant, les interventions de Walter Häusermann sont au plus haut point importantes et urgentes lorsqu’il neige. Il est essentiel pour les habitants des vallées de montagne mais aussi pour les touristes que les routes soient salées rapidement et de manière fiable. « Je constate parfois à quel point les gens sont reconnaissants à mon arrivée », explique-t-il. Un jour à l'approche de Noël, il a apporté du sel dans la vallée du Hasli – peu avant que le service hivernal local tienne sa fête d’entreprise. Il a été spontanément convié à faire la fête avec le personnel. Alors qu’il s’apprêtait à quitter la fête, un chasse-neige spécial a déneigé la Brünigstrasse pour lui permettre de rentrer chez lui en toute sécurité.

 

Plus qu’un simple travail de transport

Les Salines Suisses ne se contentent pas de livrer du sel à dégeler ; elles soutiennent aussi les services hivernaux dans leur travail. Elles louent par exemple des silos mobiles aux services hivernaux dans lesquels ils peuvent stocker du sel sur les sites stratégiques. Walter Häusermann remplit volontiers ces silos sans qu’une personne doive être en poste sur place. « Cela est pratique et utile pour les services hivernaux. Et ce qui est bien, c’est qu’ils m’aident aussi lorsque cela est important. »

Cela a été par exemple le cas dans l’Oberland bernois alors qu'il se rendait à Innertkirchen par de fortes chutes de neige. Le service hivernal a déneigé la route des gorges de l’Aare et l’a aidé à monter les chaînes. Walter Häusermann a ainsi pu transporter le sel à destination comme prévu dans la commande.

Les petits gestes de gratitude ne sont pas rares non plus. Et souvent un café bien chaud est d’abord servi à Walter Häusermann à son arrivée comme par exemple à la Saline de Riburg. Mais il vient de le finir et regarde sa montre : « Il est temps pour moi de rentrer mais nous nous reverrons bientôt ! », dit-il, puis il prend congé.